| Accueil | Pezuls en images | Agenda 2017 | Actualités | Photos des manifestations | Localiser | Liens |
Pezuls
A partir du 13ème siècle apparaissent les premières mentions concernant la paroisse de Pezuls, en 1283 il est question de La parochia de Pesulio.
Une tradition populaire transmise à travers les ans, que l'on retrouve dans de nombreux écrits anciens, fait de Pezuls un lieu de convalescence des religieux de l'abbaye de Paunat. Leur habitation, dont les vestiges ont subsisté jusqu'au milieu du 19ème siècle, était située au sud de l'église. Elle communiquait avec celle-ci par une petite porte voûtée. L'emplacement de cette ouverture, murée depuis fort longtemps se remarque encore de nos jours.
Toujours d'après cette tradition il a existé, il y a très longtemps, une église ou chapelle au Nord Ouest du village. Il se peut même que là était l'église paroissiale, l'église actuelle étant la chapelle des religieux de Paunat. Rien ne permet d'en déterminer l'emplacement exact ni l'époque et les causes de sa disparition.
La Fontaine Ste Anne est située auprès de l'église, on y venait en dévotion, les anciens assuraient que son eau prenait la couleur lactée avant les orages.

Le manoir du Puy de Rèze, 18ème, occupe l'emplacement de l'ancien château. C'est à cet endroit, dominant la vallée conduisant à Trémolat, que se dressait le Castrum de Podio Daregas. L'origine de ce repaire noble était très ancienne, c'est là que naquit Guillaume de Cendrieux de Pédevèges qui fut le quatrième évêque de Sarlat, de 1334 à 1338.
Avant d'être démoli et remplacé par le manoir actuel, par la famille Duchassaing de Fonbressin, le château appartenait aux Lostanges. Dans la liste des hommages au Comte, en 1541, figure Bertrand de Lostanges, seigneur de Ste Alvère et de Puydarège. Depuis 1609, bientôt 400 ans, la cloche de l'église Ste Anne porte gravé sur son flanc le nom de son parrain: Louis de Lostanges.

Le 19ème siècle modifia légèrement le bourg de Pezuls. De cette époque date le passage de la route Port de Couze à Bretenoux ainsi que celle de Ste Alvère à la station de chemin de fer de Trémolat.
De 1877 à 1883 toutes les vignes furent touchées par le phylloxera, provoquant leur disparition et l'exode de beaucoup de paysans. La population passa de 474 à 262 habitants en 20 ans. Au début de notre siècle une amélioration apparaît, malheureusement la Grande Guerre survient et la baisse de la population continuera inexorablement jusqu'aux années 1970.
Lueur d'espoir, à l'aube du troisième millénaire, nous assistons à l'installation de nouveaux habitants qui viennent rejoindre cette sympathique communauté : celle des Pezul
ois.
Recherches historiques et texte de Francis Castillon